LA PIERREDirection le Morvan, le monastère bénédictin de la Pierre qui Vire. Après deux cent km  fastidieux sur l’autoroute A6, nous sortons à Avallon et dans l’instant le paysage se met à changer. La route devient sinueuse et se faufile à travers les vallons. La nature est verte et les vaches broutent tranquillement dans les prés. Nous arrivons sans difficultés au monastère. Le temps est couvert et l’air  vif et bien pur. Il va bientôt être 10 h, le début du cours de yoga. Nous montons dans nos chambres, poser nos valises et nous mettre en tenue de yoga. Premier constat : l’hôtellerie de l‘abbaye est très correcte et les chambres très propres. Nous voilà installés pour deux jours dans ce monastère au milieu de la forêt, loin de toutes habitations. Les moines ont toujours eu le sens de l’emplacement. Le lieu choisi n’est jamais anodin. Il est à la fois reposant et énergétique.

 Le monastère est bâti sur un site sauvage et boisé, sur une rive du Trinquelin, petit torrent qui court entre les rochers granitiques. Des petites ruisseaux dévalent la pente et abreuvent le monastère en eau de source

Le nom du lieu-dit, la Pierre-qui-Vire, provient d'une caractéristique naturelle. Il s'agit d'une roche qui, posée sur une autre, pouvait être mise en mouvement par une simple pression humaine. Aujourd'hui la roche est scellée et surmontée d'une statue de la Vierge Marie.

Un peu plus haut se trouve la ferme du monastère, entourée de pâturages où broutent chèvres et vaches. L’abbaye dispose d’une boutique où elle vend les produits de la ferme (fromages et yaourts) et différents produits dérivés, fruits du travail des moines( miel et poterie notamment) ainsi que de nombreux livres et souvenirs. Business oblige…Il faut bien vivre

Nous étions un groupe de 18 personnes dont trois enseignants  qui ont donné les cours à tour de rôle.

PIERRE QUI VIREAmbiance amicale et concentrée, le travail fut dense pendant ces deux jours. Peu de temps morts car le premier jour les moines nous ont proposé de visionner un film sur l’abbaye dans lequel étaient abordés à la fois la vie au sein du monastère et l’engagement personnel des moines. Un très beau film suivi d’un entretien avec le moine hôtelier très ouvert. Tous les sujets ont pu être abordés : l’ordre de St Benoit, l’organisation du monastère, la vie des moines. Le moine hôtelier est un ancien ingénieur qui vit au monastère depuis 40 ans. L’abbaye regroupe actuellement 45 moines dont le plus âgé a 98 ans. Elle est dirigée par  un père abbé, secondé par un conseil de sages.

Ces deux jours furent pour moi un enchantement (Hein PLV !) : travail yogique, participation aux offices (L’église dégage une belle ambiance. On s’y sent bien avec un ressenti d’être parfaitement intégré) et promenades méditatives et magnifiques dans la forêt environnante. Certes deux jours, ce n’est rien…..juste le temps de s’intérioriser et de réfléchir autrement. Il faut dire que les moines sont très bien organisés et rompus à l’accueil individuel ou de groupes. Tout converge à la méditation et à l’intégration : l’ambiance, l’environnement, la nature. Ces deux jours furent un temps de pause et de ressourcement loin de l’agitation du monde. Ce fut tellement agréable que nous recommencerons l’année prochaine.

Daniel