PIERRE QUI VIRE

 

Les moines avancent avec lenteur dans leur grande aube toute blanche. J’ai l’impression qu’ils glissent sur le sol tellement tous leurs gestes sont déliés. Ils viennent s’asseoir de chaque côté de l’autel. La messe peut commencer. Nous sommes dans la chapelle de l’abbaye de la Pierre qui Vire et, en ce dimanche 6 octobre, un office un peu spécial  est en train de se dérouler car l’un des moines, Frère Angelico, célèbre ses 70 ans de présence au monastère. Il  avait 19 ans lorsqu’il est entré pour la première fois à la Pierre qui Vire. Il est donc âgé de 89 ans. Toute une vie consacrée au service de Dieu ! Sa famille est là mais ne pourra déjeuner avec lui car telle est la loi monastique. La chapelle est baignée par le chant des moines. C’est très beau à écouter mais les paroles ne font pas vibrer ma foi. Je les trouve un peu simplistes. J’assiste à tout ce rituel avec curiosité et ouverture mais je sens bien que je ne suis pas de ce monde tout en respectant profondément ce qui se déroule devant moi.  Le rituel est très lourd. A un moment de la messe, un moine arrive avec un encensoir qu’il balance afin que la fumée d’encens se répande dans la chapelle. Atmosphère un peu psychédélique et surprenante. La chapelle est, si je puis m’exprimer ainsi, noire de monde. Juste avant la communion, où tout le monde se rendra, un moine se lève, prend  une flûte et se met à en jouer.  Les sons se répandent comme des ondes sous la voute. Que c’est beau à entendre !

J’ai prié à ma façon. Je ne ferais pas cela tous les jours mais en ce dimanche, j’ai particulièrement apprécié cet instant de méditation. La Pierre qui Vire est une abbaye bénédictine où vivent actuellement 45 moines. Il y a vingt  ans ils étaient une centaine. Beaucoup sont très âgés, d’autres, peu nombreux, sont jeunes. Leurs vies, rythmées par le travail et les offices, se déroulent au milieu des bois, dans le Morvan. Beaucoup de pèlerins viennent se ressourcer chez eux, se poser le temps d’un WE ou de quelques jours. Vie austère, vie communautaire où chacun à sa place, vie de prières et de méditation ……

Daniel

 

pierre