J'ai trouvé ce merveilleux texte de Satprem sur le blog de Fabulo (http://fabulo.blogspot.fr/). Il me parle beaucoup car c'est la philosphie que j'applique dans ma recherche spirituelle. Point de maîtres, ni d'attaches particulières mais parfois des lectures et des rencontres  qui peuvent être des déclancheurs. Je n'ai nulle envie de m'alièner à un courant particulier et je suis ouvert à tout. Ma foi se nourrit de liberté.....Je n'aurais pas pu trouver un texte aussi précis pour exprimer ce que je ressens.

 

Ce n'est pas nécessaire de rencontrer un maître,

 ni qui que ce soit. 

Il n'y a qu'à promener dans sa vie son besoin d'être,

son feu d'être.

 Ce besoin, c'est le guru en personne,

 c'est le Divin au fond de soi,

 c'est la Lumière même au fond de soi-même.

 

 Qu'a-t-on besoin d'aller écouter

 la bonne parole de celui-ci ou de celui-là ?

 Si l'on a l'occasion de ren­contrer des êtres ou des livres

 qui ont une puissance, une réalité pour nous, 

qui nous ouvrent une fenêtre un moment, c'est parfait.

 

Mais pourquoi s'arrêter éternellement

 à une fenêtre particulière, à un homme particulier? 

Ces êtres et ces livres sont simplement des prétextes 

pour déclencher en nous l'aspiration vers le réel. 

Mais si ce feu n'est pas allumé dedans,

 vous pouvez déverser des tonnes de bonne parole, 

ça ne servira à rien. . Satprem

Marin et  breton, bien que né à Paris en 1923. Résistant, il est arrêté par la  Gestapo à l'âge de vingt ans et passe un an et demi en camp de  concentration. Dévasté, il se retrouve en Haute-Égypte, puis en Inde au  gouvernement de Pondichéry. Il rencontre Sri Aurobindo et Mère . Bouleversé par leur Message  : L'homme est un être de transition, il démissionne des Colonies et part à l'aventure en Guyane où il passe une année en pleine forêt vierge,  puis au Brésil, en Afrique…

En  1953, à l'âge de trente ans, il revient définitivement en Inde auprès de  Celle qui cherchait le secret du passage à la « prochaine espèce »,   Mère, dont il deviendra le confident et le témoin pendant près de vingt ans.  Il consacre un premier essai à "Sri Aurobindo et l'ouverture de la conscience.

Il  décéda le 9 avril 2007 à l'âge de 84 ans. A travers ses livres, et particulièrement à travers son rôle dans la publication des 13 volumes de l'Agenda de Mère, Satprem joua un rôle-clé non seulement en introduisant de nombreuses personnes au travail de Sri Aurobindo et de la Mère, mais aussi en expliquant la portée et la signification de la formidable odyssée qu'ils avaient entreprise. Ses écrits ont inspiré, et continueront à inspirer, des gens dans le monde entier avec leur appel ardent pour reprendre le formidable travail de transformation physique commencé par Sri Aurobindo et La Mère.