Peugeot_203_-_Flickr_-_besopha

Lorsque je suis entré à la faculté de droit pour terminer mes études, mon père m'a offert sa voiture qu'il avait achetée d'occasion. C'était une 203 Peugeot, une assez belle voiture pour l'époque. Et comble du bonheur, elle disposait d'un toit ouvrant et d'un auto radio, ce qui était encore assez rare. J'étais fier et heureux au volant de cette voiture!

Je la bichonnais et la faisais briller. Nous partions en amoureux avec ma petite amie qui allait devenir plus tard ma femme.  La technologie n'était pas aussi avancée que maintenant. Je me souviens notamment de la flèche qui se levait sur le côté de la voiture pour indiquer que j'allais tourner. Elle était en plastique !! Et se bloquait parfois !!

Avant cela, je me déplaçais en vélo solex et, avoir une voiture, améliorait considérablement mon autonomie. Une année, je suis même parti en vacances en Italie dans ma 203 avec trois amis. Nous n'avons pas lésiné: direction le sud de l'Italie en passant par Gènes , puis Naples, une aventure picaresque. Nous sommes tombés plusieurs fois en panne  car les moteurs n'étaient pas encore très fiables: fuite dans le circuit d'eau, dynamo déchargée....

Nous avons roulé sur les plages et nous nous sommes  plusieurs fois ensablés. La brave Peugeot a tenu le coup malgré tous ses avatars. Mais la grosse faiblesse de cette voiture, c'était le démarrage, surtout l'hiver. Malgré le starter, elle ne voulait rien savoir. Alors il fallait descendre, prendre la manivelle et la faire démarrer en donnant quelques tours de manivelle. Quand je vois les voitures de maintenant !! Que de bons souvenirs malgré tout....

Daniel