rail

 

Je me surprends souvent à regarder ma vie se dérouler aux rythmes de mes habitudes. J'aime notamment planifier mes journées, avoir des repères et prévoir le déroulement des événements. Sans doute ai je besoin de sécurité face à la vie qui n'est faite que d'incertitudes

Je sais bien pourtant qu'elle telle attitude peut être sclérosante et entrainer des rigidités psychologiques. Je travaille beaucoup sur ce sujet pour développer mes facultés d'adaptation à l'imprévu.

Je sais que j'ai vécu les meilleurs moments de ma vie hors de mon cadre de références lorsque je ne suis plus dans ma sphères de vie habituelle.  Cela est vrai pour les voyages et les vacances. Je n'ai plus mes repères traditionnels et donc je m'ouvre plus au monde qui m'entoure. Je deviens disponible, plus léger et je découvre alors des choses nouvelles. Les voyages ont toujours été pour moi une parenthèse d'enrichissement personnel. Je suis prêt aux rencontres, à l'aventure et à l'imprévu.

Les habitudes nous rassurent mais  sont aussi étouffantes. Elles sont nourries par notre mode de vie, notre éducation, notre famille.  Nous avons besoin d'elles car elles sont comme des béquilles qui nous aident à vivre. Mais nous avons aussi besoin de nous dégager de celles-ci pour nous permettre d'élargir le cercle de nos expériences et de nos sensations. Les habitudes rétrécissent notre être, condensent notre vie. Heureusement la vie se charge parfois de bousculer le bel ordre établi. Une épreuve surgit et tout est chamboulé ! Le réveil peut être douloureux mais aussi salutaire.

 N'hésitons pas à sortir de notre carcan, à aller voir ailleurs ce qu'il s'y passe ! Osons !

 

"Les habitudes sont des pertes de conscience"

Daniel