automne

C'est octobre qui arrive.

On va passer sur l'autre rive

Là où le brouillard masque la vie

Et où le jour devient plus court que la nuit.

On rentrera chez nous, bien au chaud

et on regardera le soir qui décline

sur les grandes tours citadines.

Octobre sera là et je vous prendrais le bras

Pour marcher sur les chemins d'automne

Sous le ciel qui grisonne.

Frimas du matin et fleurs chiffonnées

Couleurs chaudes et feuilles froissées

Octobre nous offrira ses heures mélancoliques

Qui sonneront dans l'espace cosmique

pour s'envoler comme les dernières  feuilles

d'un été dont on aura fait le deuil.

On rentrera chez nous, on fermera la porte.

La fumée sortira de la cheminée

Alimentée par quelques brindilles mortes.

Le temps deviendra éternité et s'en ira

Laissant derrière lui  dahlias et hortensias.

Daniel