En relisant certaines de mes notes, je retrouve ce texte de Satprem, compagnon de Sri Aurobindo et de Mère, que j'ai d'ailleurs déjà diffusé sur mon blog. Il évoque la possible dépendance à un maître spirituel( ou à Un dieu ). Le chemin est en nous et seulement en nous.

satpremSatprem

 

Ce n'est pas nécessaire de rencontrer un maître,

 ni qui que ce soit. 

Il n'y a qu'à promener dans sa vie son besoin d'être,

son feu d'être.

 Ce besoin, c'est le guru en personne,

 c'est le Divin au fond de soi,

 c'est la Lumière même au fond de soi-même.

 

 Qu'a-t-on besoin d'aller écouter

 la bonne parole de celui-ci ou de celui-là ?

 Si l'on a l'occasion de ren­contrer des êtres ou des livres

 qui ont une puissance, une réalité pour nous, 

qui nous ouvrent une fenêtre un moment, c'est parfait.

 

Mais pourquoi s'arrêter éternellement

 à une fenêtre particulière, à un homme particulier? 

Ces êtres et ces livres sont simplement des prétextes 

pour déclencher en nous l'aspiration vers le réel. 

Mais si ce feu n'est pas allumé dedans,

 vous pouvez déverser des tonnes de bonne parole, 

ça ne servira à rien.
.
Satprem