souffle

 

A travers le temps, à travers l’espace, sur tous les plans, il existe un mouvement éternel auquel nous sommes soumis : c’est le mouvement de dilatation et de rétraction que nous vivons  par l’intermédiaire de notre respiration. Inspire, dilatation. Expire, rétraction. Nous inspirons et expirons constamment et c’est ainsi que le souffle sacré coule en nous, dans nos poumons, dans notre sang et véhicule la vie. Le dernier soupir marquera la fin de notre existence.

Ce mouvement de rétraction et de dilatation existe ainsi sur tous les plans. La nature respire, se dilate et se rétracte à travers les saisons. En ce moment l'hiver approche, saison froide, aux gelées matinales et au vent frais qui vient mordre la peau. C’est le temps du dépouillement, de l’épure qui commence. Les belles couleurs chatoyantes ont disparu laissant la place aux gris et aux blancs. La nature s’endort, les nuits sont plus longues et la lumière se fait plus rare. Ainsi débute la phase de rétraction de la nature où tout s’intériorise.  Puis viendra la phase d’expansion que le printemps et l’été feront revivre. Tout sera alors inversé : épanouissement, réveil, chaleur…. la sève qui monte…. les fleurs. Ainsi va notre vie au fil des saisons.

 Mais ce mouvement dont je parle  ne s’applique pas qu'aux saisons. Il s'applique aussi aux civilisations, à tous les systèmes qui naissent, s’épanouissent, décroissent pour finalement mourir. Rien n’est immuable et tout se transforme pour revenir d’une façon différente.

Nos semaines, qui rythment notre existence, respirent aussi à travers les jours (dilatation) et les nuits (rétraction)

Ce mouvement s’applique également à l’Univers. L’Univers respire mais sa respiration est invisible parce que très lente. Cette respiration est donc universelle, elle est le pont entre toutes choses de tous temps et toutes dimensions. Selon les plans concernés qu'ils s'agissent des humains, de la nature, de l'Univers ou des civilisations, seul les rythmes varient. Tous les souffles s’entrecroisent et s’interpénètrent dans une symphonie vibratoire au milieu de laquelle nous vivons.

Notre  respiration devient alors un puissant outil d’évolution vibratoire (comme il en existe certainement d' autres, mais c’est le seul que je connaisse bien). Si vous prenez conscience de la façon dont vous respirez et si vous apprenez à ralentir votre rythme pour, progressivement, tendre à l’amener au rythme de l’Univers, vous pourrez vibrer d’une toute autre façon. Cette modification aura alors des conséquences très profondes sur votre comportement. Un lien profond et durable va se créer entre vous et le cosmos. Au lieu de fonctionner en circuit fermé sur le plan énergétique, comme beaucoup le font, vous aurez la possibilité de vous régénérer par cet échange puissant. Vous aurez également la chance de voir votre rythme de vie se stabiliser et s’harmoniser avec les rythmes plus lents qui vous entourent. Moins réactifs, vous serez mieux intégrés dans toutes les actions que vous mènerez et votre impact n’en sera que meilleur. Et puis vous aurez cette sensation ineffable d'être connecté, relié à un monde plus vaste que votre moi.

Nous vivons dans un espace systémique où tout est relié et dans lequel nous  ne devons pas avoir la prétention de pouvoir fonctionner tout seul, retiré dans notre monde. Nous sommes interdépendants les uns, des autres mais aussi de l’Univers dans lequel nous vivons. Nous n’y pensons pas assez souvent.

 Daniel