maguy

Elle avait 92 ans et avait consacré l’essentiel de sa vie à aider les autres. Maguy Le brun vient de s’éteindre fin janvier pour rejoindre dans le ciel, son mari, Daniel. C’était une femme remarquable qui avait mis en place, avec son mari, une immense œuvre : les groupes de prière, destinés à aider tous ceux qui étaient malades. Elle avait aussi adopté une ribambelle d’enfants qu’elle a élevés dans sa grande maison. Elle a donné beaucoup de conférences en France et en Suisse sur la guérison spirituelle, la réincarnation. Femme de conviction, au grand charisme, elle avait su rester humble et  authentique. J’avais eu l’occasion de la rencontrer à Grenoble où elle m’avait reçu avec gentillesse et disponibilité. Je me souviens  d’avoir passé, en sa compagnie, une belle journée.  Elle s’était prêtée de bonne grâce à une interview que je réalisais pour un magazine. Elle était âgée ne sortait plus guère mais trouvait encore la force  de collecter le pain dans certaines  boulangeries de Grenoble pour le redistribuer aux SDF de la ville.

Peut être certains l’ont-ils connue ou du moins ont-ils lu ses livres, notamment « Médecins du ciel, médecins de la Terre » dans lequel elle raconte  l’histoire folle qui l’a amenée à faire des choses extraordinaires dans sa vie.

Adieu Maguy et bon vent dans l’au-delà !

« Peut être est-il important de se réunir pour prier ?

Peut être est-il nécessaire de se montrer attentifs aux événements du monde ? A la souffrance de la terre ?

Peut être y-a-t-il urgence ?

Le monde risque de courir à sa perte si aucune foi, aucune force morale ne le soutient. Discourir ne sert à rien. Soyez  tolérant. Respectez la liberté de conscience de vos frères. Essayez de comprendre, d’accepter d’aider l’autre, même s’il est différent.

Espérons que la sagesse l’emportera grâce à l’Esprit.

Il court où il veut.

Il souffle où il peut.

Il se pose où il veut. »

Paroles recueillies par Maguy et Daniel Lebrun et figurant dans le livre de Maguy Lebrun «  Un seul sang, un seul Dieu » paru aux éditions Robert Laffont.