IMG_2481 (1)

Après une vie secouée par les vagues vient le temps de l’apaisement. Un mot, une attitude qui m’ont longtemps été étrangers. Sans doute l’aboutissement d’un long chemin personnel.

Il m’en a fallu du temps pour en arriver là !! Peut-être était-ce nécessaire ? Les passions, les désirs, les frustrations se sont progressivement effacés pour laisser la place à un certain apaisement. Pour cela j’ai commencé à accepter un peu plus ce qui m’arrivait. J’ai compris aussi qu’un événement qui survient doit être placé dans un contexte plus global que le seul plan affectif. En un mot j’ai appris à un peu mieux relativiser.

Dans ce processus d’apaisement, on se surprend à avoir du temps, à fluidifier ses actions, à mieux accueillir ce qui vient. Si les passions sont moindres, la compréhension grandit. Les peurs s’en vont pour faire place à un peu plus de sérénité. Ah, ces fameuses peurs qui m’ont tant limité, bloqué !! Ah ce manque de confiance qui m'a collé à la peau !!

S’apaiser, c’est apprendre à bien respirer, c’est aussi savoir apprécier le temp qui passe. S’apaiser c’est peut-être aussi un chemin vers la paix, cet état de plénitude si rare où on a un sentiment intense d’unité. Unité avec notre monde intérieur mais aussi unité avec le monde extérieur.

J’ai particulièrement ressenti cela lorsque je suis allé, ce matin, me promener au bord du lac. Pas un souffle de vent pour faire frissonner les arbres. Pas de petites vaguelettes pour faire frémir le lac. Non, le calme absolu, le silence et les cygnes qui glissaient sur l’eau, majestueux. Comme moi la nature était apaisée.

Daniel