boomerang

 

La violence attire toujours la violence. Elle est comme un boomerang qui, même si on l’envoie loin, revient toujours vers son lanceur. Elle est destructive et n’aboutit à aucune solution. Il est légitime de ne pas être d’accord, de ne pas partager les mêmes idées ou les mêmes aspirations ……Et c’est même souhaitable car c’est un signe de liberté et de bonne santé. Mais la confrontation ne doit pas tourner à l’affrontement. Il existe bien d’autres moyens de faire entendre son point de vue.

Pour ma part je serais plutôt un adepte de la philosophie de Gandhi : la non-violence, ce qui n’empêche nullement de mener des actions efficaces et déterminées.

"Je m'oppose à la violence parce que lorsqu'elle semble produire le bien, le bien qui en résulte n'est que transitoire, tandis que le mal produit est permanent". Gandhi.

Si changement, il doit y avoir, il commence avant tout par soi-même. Je sais, c’est banal de le dire mais c’est tellement vrai. Nous n’avons pas à attendre le changement des autres…..

La règle d’or de notre conduite doit être la tolérance car nous ne pensons jamais tous de la même façon. Quelle présomption de prétendre détenir la vérité !!

La meilleure des pressions sera toujours la manifestation silencieuse, mobilisatrice et régulière du plus grand nombre ce qui dénote déjà d’une bonne maîtrise émotionnelle et d’un grand sens de la responsabilité.

"La démocratie devrait assurer au plus faible les mêmes opportunités qu'au plus fort". Gandhi