satprem

Pendant qu’il faisait très chaud il fallait bien s’occuper….Alors j’ai lu, moi qui ne lis pratiquement jamais !! Et j’ai retrouvé ce merveilleux texte de Satprem.

Il me parle beaucoup car c’est la philosophie que j’essaie d’appliquer dans ma démarche spirituelle. Point de maîtres, ni d'attaches particulières mais parfois des lectures et des rencontres qui peuvent être des déclencheurs. Je n'ai nulle envie de m'aliéner à un courant particulier, à une croyance spécifique et je suis ouvert à tout. Ma foi se nourrit de liberté.....Je n'aurais pas pu trouver un texte aussi précis pour exprimer ce que je ressens.

 

 

Ce n'est pas nécessaire de rencontrer un maître,

 ni qui que ce soit. 

Il n'y a qu'à promener dans sa vie son besoin d'être,

son feu d'être.

 Ce besoin, c'est le guru en personne,

 c'est le Divin au fond de soi,

 c'est la Lumière même au fond de soi-même.

 

 Qu'a-t-on besoin d'aller écouter

 la bonne parole de celui-ci ou de celui-là ?

 Si l'on a l'occasion de ren­contrer des êtres ou des livres

 qui ont une puissance, une réalité pour nous, 

qui nous ouvrent une fenêtre un moment, c'est parfait.

 

Mais pourquoi s'arrêter éternellement

 à une fenêtre particulière, à un homme particulier? 

Ces êtres et ces livres sont simplement des prétextes 

pour déclencher en nous l'aspiration vers le réel. 

Mais si ce feu n'est pas allumé dedans,

 vous pouvez déverser des tonnes de bonne parole, 

ça ne servira à rien. 

Satprem

Satprem est décédé en 2007 à l’âge de 84 ans . Après un vie aventureuse, il rejoint Sri Aurobindo et Mère en Inde dans sa quête spirituelle. Il laisse de nombreux écrits inspirants