27 octobre 2007

Désirer

Le bonheur n’est jamais chez nous mais ailleurs. Nous allons chercher très loin ce que nous avons là, à porter de la main. Nous ne comprenons par les leçons de la vie quotidienne mais nous recherchons le mystérieux, l’enseignement d’un maître. Nous cherchons au lieu de comprendre et nous ne sommes pas à notre vraie place car notre vraie place, c’est d’être, et non pas de se projeter en avant dans le désir. Désirer c’est placer sa conscience dans une attente qui risque de ne pas être satisfaite. Désirer, c’est vouloir... [Lire la suite]
Posté par DANIEL GENTY à 09:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 octobre 2007

Qui sait ?

Plus je vais, Plus je sais Que je ne sais rien. Plus je sais que je ne sais rien, Plus je sais Un peu. Plus je sais un peu, Plus je sais Que je sais peu. Plus je sais que je sais peu, Plus je me ravis : Le peu que je sais Est promesse infinie. Marie-Christine Poinsard
Posté par DANIEL GENTY à 08:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 octobre 2007

Un matin d’automne

Un matin d’automne. Je sors dans mon jardin. La température est douce. Les feuilles mortes commencent à joncher la pelouse. Les rayons du soleil jouent avec la rosée qui scintille sur l’herbe bien verte. Quant à la lumière du jour, elle devient plus douce mettant en valeur la vigne vierge rougeoyante qui s’élève le long des murs. Quelques fleurs finissent doucement leur existence, jetant leurs derniers éclats avant de s’assoupir dans l’hiver. Je respire l’air frais et m’imprègne de cette belle énergie. La... [Lire la suite]
Posté par DANIEL GENTY à 07:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 octobre 2007

Comme un voilier

Dans les commentaires du blog, Lony une lectrice, adresse un message émouvant , faisant référence à un autre commentaire qui diffusait ce poème extraordinaire et émouvant de William Black. Je l'ai donc relu et il m'a beaucoup touché car il correspond bien à ce que je pense au sujet de la mort. Il n'ya jamais de fin, seulement des transformations. Bonne lecture. Je suis debout au bord de la plage.Un voilier passe dans la brise du matin,et part vers l'océan.Il est la beauté, il est la vie.Je le regarde jusqu'à ce qu'il... [Lire la suite]
Posté par DANIEL GENTY à 08:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 octobre 2007

La vie divine

J'aime beaucoup trouver, dans des auteurs antérieurs à notre époque, des passages qui préfigurent le sens de notre recherche. En voici un qui est du grand poète allemand Hölderlin : - Mais qu'est-ce que la vie divine, le ciel de l'homme, sinon de ne faire qu'un avec toutes choses ?Ne faire qu'un avec toutes choses vivantes, retourner, par un  radieux oubli de soi, dans le Tout de la Nature, tel est le plus haut degré de la pensée et de la joie, la cîme sacrée, le lieu du calme éternel où midi perd sa touffeur, le tonnerre sa... [Lire la suite]
Posté par Catherine Merlin à 08:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 octobre 2007

Les trois passoires

Quelqu’un vient un jour trouver le grand philosophe Socrate et lui dit :- Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?- Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.- Les trois passoires ? - Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires. La première passoire est celle de la vérité. As-tu... [Lire la suite]
Posté par DANIEL GENTY à 07:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 octobre 2007

Carl Gustav Jung

Unité de la conscience et émotions « Ainsi, même de nos jours, l'unité de la conscience reste quelque chose de précaire. Elle peut être trop facilement rompue. Et la faculté de dominer nos émotions, qui peut nous paraître désirable d'un certain point de vue, serait par ailleurs une qualité de valeur contestable, car elle enlèverait aux relations humaines toute variété, toute couleur, toute chaleur et tout charme.» C.G. Jung " L'homme et ses symboles ", Robert Laffont, 1964 p 25. Issu d'une... [Lire la suite]
Posté par DANIEL GENTY à 09:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 octobre 2007

Paris, côté cours et côté jardin

J’habite dans la banlieue parisienne, à 25 km de Paris. Il m’arrive d’aller dans la capitale plusieurs fois par semaine. J’apprécie beaucoup Paris qui est une ville magnifique. Chaque arrondissement à son âme particulière et il fait bon flâner le long des trottoirs parisiens ou sur les bords de Seine. Je pensais bien connaître Paris. Pourtant depuis quelque temps je découvre la ville sous un jour nouveau. Je suis à la recherche d’un local, à louer, de 400 m2 car nous souhaitons, avec des amis, créer un centre de bien être.... [Lire la suite]
Posté par DANIEL GENTY à 09:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 octobre 2007

A propos des petits riens

Manuela, une amie portugaise , vient de m'adresser ce joli texte de Paulo Coelho qui vient faire suite à une réflexion que j'ai diffusée sur le blog à propos des petits riens, il y a plusieurs jours.L'importance des événements dépend essentiellement de nos comportements. Ils peuvent passer comme des nuages ou apparaître particulièrement comme dramatiques. Question d'état d'esprit...... Paulo Coelho J`ai une amie de ma génération qui a vécu toutes les folies des années 60 et 70, des excès de toutes les manières. Mais aujourd`hui... [Lire la suite]
Posté par DANIEL GENTY à 10:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
18 octobre 2007

Quelques chiffres

Un problème technique de mise en page nous a conduits à supprimer le message intitulé « A la fin du dernier café », qui portait sur l’œuvre de Rudolf Steiner. Toutes nos excuses à nos lecteurs. Nous essaierons de reprogrammer cette parution ultérieurement. Les statistiques de fréquentation du blog : sur les 30 derniers jours, une moyenne d'une centaine de visiteurs par jour, dont 30 % d'habitués et 70 % de nouveaux venus. Cela nous encourage à continuer... Si vous vous reconnaissez dans nos thèmes, si nos réflexions... [Lire la suite]
Posté par DANIEL GENTY à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]