Les Trois Mondes

21 novembre 2017

Le sucre d'orge

etoiles

 

Une vie c'est aussi court qu'un sucre d'orge que l'on est en train de déguster. Au début on suce goulument sans faire attention. Puis vient l'instant où on se rencontre que l'on va bientôt arriver à la fin du sucre d'orge. Alors on prend son temps et on profite. 

Moi je suis en train de déguster la deuxième partie du sucre d'orge et j'ai envie de prendre mon temps et d'avoir du plaisir.

Je ne souhaite plus trop m'encombrer avec des relations toxiques. Finis les grincheux et les pisse vinaigres, ceux qui vous pourrissent la vie, ceux qui vous donnent des leçons.

Je n'ai plus envie de perdre mon temps dans des discussions stériles où chacun cherche à voir raison.

Mes amis deviennent le silence et la nature.

Plutôt que de mettre mon grain de sel, je préfère écouter les autres et j'apprends à les aimer de plus en plus. Les relations d'âme à âme valent bien plus que  des milliers de relations toxiques.

Je vois mon gros sucre d'orge s'amenuiser. Son goût sucré me reste dans ma bouche et je sais  qu'est venu le temps de l'essentiel et du dépouillement, ce temps qui vous fait prendre conscience  de l'importance de la vie.

C'est le temps de l'introspection joyeuse, des plaisirs simples, des petits riens éphémères. Je me surprends à les aimer de plus en plus et je sens que la vraie vie se situe au coeur de tous ces petits riens. Pas besoin d'en faire des tonnes !!

Je caresse mes chats

Je médite

J'écoute les quatre saisons de Vivaldi

Je vais dans des expos ou bien au théâtre

Je marche à travers les champs et les bois

Je reçois des amis

Je contemple mon jardin

Je regarde les étoiles

Je viens de ranger ce qui reste de mon sucre d'orge dans une petite boite en fer blanc. Je le reprendrais plus tard. J'ai envie de gagner encore un peu de temps !!

 Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 novembre 2017

Ecoutez la vie

univers

Ecoutez la vie , elle chante à vos oreilles et vous murmure les mélodies du ciel. Ô bien sûr si vous avancez, la tête baissée, les sourcils froncés, en regardant par terre, vous n'entendrez rien, sinon que le bruit de votre mental, perclus de pensées envahissantes.....Le chant de l'Univers bourdonne à vos oreilles et résonne dans votre coeur mais  vous êtes  peu à l'entendre, trop préoccupés par les objectifs à atteindre, les soucis et les désirs de toute sorte.

Pourtant il vous est possible de vous mettre au diapason du cosmos et de vibrer comme un instrument de musique afin d'exprimer toute la sensibilité qui est en vous, en un mot de faire valoir votre propre tonalité. C'est en agissant ainsi que vous pourrez participer pleinement au concert du divin.

Créez le lien, vivez le, respirez le , chantez le. Votre être s'épanouira dans une dimension plus grande.

Daniel et sa petite voix

Posté par DANIEL GENTY à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 novembre 2017

Saint Sulpice de Favières

 

saint-sulpice-

 

Saint Sulpice de Favières

 

Dieu ne vient jamais me voir. Il m'ignore totalement. Pourtant il aurait pu m'aider dans les périodes difficiles !! Il faut dire aussi que je ne pense pas souvent à lui. De toute façon la prière ce n'est pas trop mon truc. Et puis existe-t-il vraiment ? On en parle souvent, on a même créé des religions pour le vénérer, on fait de multiples actions en son nom( on tue même parfois en son nom)mais on ne le voit jamais !!

Dieu peut être une excuse, un exutoire ou bien un doudou qu'on aime. Ce peut être aussi une création de l'homme. Il peut même rendre aveugle !! J'y crois, j'y crois pas ? Mon coeur balance ! Je crois simplement à un principe supérieur, à une vie au dessus de la mienne......Un être supérieur, une onde, une vibration, une communauté d'êtres, un autre plan de conscience.....ça oui, un autre plan de conscience, j'en suis sûr !!

Mais si j'ai des doutes sur Dieu, j'aime bien ses multiples demeures: les églises, les temples, les mosquées . Il  y a  près de chez moi une église que j'apprécie particulièrement: l'église de Saint Sulpice de Favières.  Rentrer dans cette église est un vrai bonheur. Les vitraux, datés du XIII e siècle,  y sont magnifiques et offrent une luminosité sans pareil. Que des bonnes vibrations dans cet édifice du gothique flamboyant  aux allures de cathédrale.....En pleine campagne, au bord d'une petite rivière qui s'appelle La Renarde ......Je m'assois et je pense souvent au monde qui m'entoure ...

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 novembre 2017

Un petit coup de vent....Et zou !

 

feuille

 

Je suis l'une des dernières à résister et je sais bien qu'il ne me reste plus beaucoup de temps. Un bon coup de vent et hop !! Je m'envolerai  pour un dernier soupir dans le ciel bleu azur avant de retomber sur le sol humide. Tous les ans c'est la même chose. ...Pourtant j'en ai bien profité tout au long de l'été. J'avais eu la chance, au printemps,  de naître sur un arbre qui vivait en pleine forêt, loin de toute pollution urbaine.

Quel bonheur, tu ne peux pas savoir ! A moi le chant des oiseaux, le gratouillis des écureuils, les frissons du vent, les papotages avec mes voisines....Les mois ont passé et me voilà en train d'attendre la fin.  Je commence à avoir froid, j'ai vieilli et ma peau a jauni.  Heureusement que je n'étais pas la feuille d'un marronnier car il y a longtemps que je ne serais plus là !

Bon c'est sûr j'ai un petit pincement au coeur , mais ce n'est pas très grave car tu me reverras au printemps et tu sauras alors que la vie reprend ! Je meurs et renais toujours, comme toi d'ailleurs.....Mais tu ne le sais peut être pas.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 novembre 2017

C'est quoi l'amour ?

C'est quoi l'amour?

 

amour

Une petite fille demande à son camarade de classe, assis à côté d’elle :

- C’est quoi l’amour ?

Il lui dit :

- L’amour, c’est quand tu me voles un morceau de chocolat chaque jour dans mon sac et que moi, tous les jours, j’en mets un exprès pour toi.

Posté par DANIEL GENTY à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 novembre 2017

Une petite flamme qui vacille

 

flamme

C'est devenu une petite flamme qui vacille au moindre souffle du vent. Je sens qu'elle va bientôt s'éteindre.....D'ailleurs elle attend la fin au fond de son lit. Elle se recroqueville de plus en plus comme si elle voulait rentrer au fond d'elle même.....La fin approche doucement......Elle m'attend toujours avec impatience bien que sa mémoire s'envole loin de ce monde....Je la regarde lentement se consumer, impuissant à arrêter le cours des choses. C'est ma mère, cette mère avec qui la vie n'a pas toujours été simple. je la revois encore, comme si c'était hier, assise dans son fauteuil, droite comme un I me jugeant avec son air implacable, prête à me clouer au mur par une remarque acerbe "Tu as vu comment tu es habillé ! On dirait ton cousin Jacques". Tout cela c'était hier, mais tout cela m'a marqué profondément.....

Alors je la regarde avec tristesse mais sans compassion. Je m'en veux mais c'est ainsi. Elle le sent et me dit souvent "Je sais que tu ne m'aimes pas !". Elle me prend la main, la serre très fort et se met à pleurer......Je n'ai jamais eu le courage de lui dire ce que je ressentais vraiment, lui expliquer comment j'avais vécu notre relation......

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2017

Pas un Kopek !

bulle

Ma vie ne vaut pas un Kopeck. Elle a filé entre mes doigts sans que je ne m'en rende pas bien compte. J'ai avancé en aveugle au gré de mes émotions et des événements.

Qu'est ce qu'une vie ? Un grain de poussière dans l'éternité, une goute d'eau dans l'océan de l'Univers, une bulle légère emportée par le vent, une pichenette adressée par les Dieux .....Un semblant de lucidité est arrivé avec l'âge et j'ai commencé à ouvrir les yeux, à relativiser ce qui venait vers moi. J'ai alors compris que, si l'on n'était pas attentif, la vie pouvait être une grande illusion Pourtant tout aurait pu être simple si j'avais eu un peu de sagesse. Mais parfois j'ai trop forcé sur le destin , trop voulu de plaisirs, trop voulu me mettre en avant, trop voulu posséder....Trop, trop !!

Il m'a fallu du temps pour redescendre, comprendre qu'il suffisait simplement de savoir rester à sa place, ni plus, ni moins. Alors ma vie ne vaut toujours pas un Kopeck mais elle s'est un peu enrichie d'une conscience plus grande, liée à un certain détachement des choses. Lorsque l'on met un peu de distance entre nous et les événements qui surgissent, alors forcément notre angle de vue change. Il devient plus large et a tendance à globaliser ce qui se passe. C'est excellent et c'est un bon début pour quitter ce que j'appelais plus haut le monde de l'illusion.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2017

La maison abandonnée

 

maison

 

 

 

Il passait souvent devant la maison abandonnée et un jour, pris d'une  curiosité irrépressible, il osa franchir le vieux portail en fer forgé, rongé par la rouille. Il pénétra dans le grand jardin envahi par une végétation luxuriante et désordonnée. En lui même il pensa "Quel dommage de voir un si grand terrain mangé par les herbes folles". Il monta les quelques marches du perron et poussa du pied la porte légèrement entre ouverte. Une pièce vide aux murs délabrés s'offrit à ses yeux. Le parquet était éventré et des lames avaient disparu sans doute emportées par des passants indélicats.

Une impression bizarre le saisit comme une oppression soudaine et une petite angoisse lui noua la gorge.  Un bruit étrange, une sorte de ronronnement monotone lui fit dresser l'oreille.  D'ou cela pouvait-il provenir ? Face à lui se dressait une porte qui devait déboucher sur une autre pièce.

C'est alors qu'il entendit un long cri de femme , désespéré qui lui serra le coeur "Non, non, je vous en prie. ayez pitié de moi". Il se précipita et ouvrit la porte. Au milieu de la pièce une femme était à genoux, implorant un homme, debout devant elle, un couteau dans la main.....Son regard fit le tour de la pièce, il était prêt à intervenir  lorsqu'il vit sur sa droite une caméra. Il entendit alors "Connard ! pourquoi tu viens d'entrer dans le champ de la caméra. La prise est foutue. Il va falloir recommencer !"

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 octobre 2017

Elle

IMG_0443

Elle voudrait que tout le monde soit heureux. On dirait que sa vie ne compte pas et que seule, celle des autres est importante. Elle écoute sans juger et se montre pleine de compréhension. Elle aime la vie en société et se révèle une organisatrice hors paire pour programmer des rencontres, des repas, des sorties. Elle traverse l'existence légère comme une plume, souriante, sans aigreur ni acrimonie car elle sait bien, qu'au fond d'elle même, il faut s'adapter à tout, avec une certaine dose de détachement. La possession aux êtres et aux choses ne la concerne absolument pas. Son âme est certainement riche d'une grande expérience qu'elle met au service de cette vie.

Sa façon intuitive, et non rationnelle, d'appréhender la vie m'a toujours fasciné. C'est une fée qui transforme tout ce qu'elle fait, tout ce qu'elle touche, en  bonheur. Tout est si simple avec elle !! Et le tout avec une grande discrétion.  Parfaite,  après toutes ces louanges que je viens d'exprimer ? Non quand même pas , elle a bien quelques  défauts. Un peu têtue parfois et aussi mystérieuse. Difficile de savoir ce qu'elle pense réellement. Mais c'est tellement peu ........

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2017

Marylou

femme

 

On m'appelle Marylou

Je n'habite pas du côté de Chatou

Je suis de la Grande Borne

La cité bien connue de l'Essonne.

Je vis au milieu des petits loups

Les rois du macadam

Ceux qui sont toujours hors des clous

Et qui ne disent jamais bonjour Madame.

Je suis Marylou, la petite beurette

Qui n'a jamais vécu au bled.

J'ouvre bien grand mes mirettes

Mais je ne vois que des murs tout laids.

Là bas au coin de la rue, la mer m'attend

Avec ses vagues qui dansent à l'horizon

Et qui m'emportent loin des traditions.

La bas au coin de la rue souffle le vent.

Adieu les petits loulous, les grands marlous

Au revoir les flics, les pères Dupanloup

J'ai envie de mettre les voiles

Pour ne pas porter le voile.

On m'appelle Marylou

la petite fille de banlieue

Qui n'a pas froid aux yeux.

Adieu je vous fais un grand coucou.

Daniel( déjà publié en 2013)

Posté par DANIEL GENTY à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,