Les Trois Mondes

20 novembre 2019

C'est simple, non ?

 

donald

Cinq choses que l’on pourrait éviter de faire :

-Se comparer aux autres

- Avoir peur du changement

- Essayer de plaire à tout le monde

- Trop penser

- trop posséder

 

Et alors tout ira mieux……C’est simple, non ?

Posté par DANIEL GENTY à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 novembre 2019

Les trois sagesses spirituelles

Une amie m'a dressé ce texte que je vous livre. Il est un peu long mais instructif! Bonne lecture !

 

lumière

Le Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent. Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l'envoya auprès d'un Vieux Sage.

   "Eclaire-moi sur le Sentier de la Vie", demanda le Prince.    "Mes paroles s'évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d'entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherche pas à t'en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis t'en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton cœur et dans ta chair. Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi."

 Le Vieux Sage disparut et le Prince s'engagea sur le Chemin de la Vie.  Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire "CHANGE LE MONDE".

 "C'était bien là mon intention, pensa le Prince, car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d'autres ne me conviennent pas." Et il entama son premier combat. Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir. Il y trouva le plaisir et l'ivresse du conquérant, mais pas l'apaisement du cœur. Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d'autres lui résistèrent.

 Bien des années passèrent. Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande : "Qu'as-tu appris sur le chemin ?" "J'ai appris, répondit le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m'échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n'en dépend pas". "C'est bien, dit le Vieil Homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à ton emprise." Et il disparut.

 Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte. On pouvait y lire "CHANGE LES AUTRES. «C’était bien là mon intention, pensa-t-il.  Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction mais aussi de douleur, d'amertume et de frustration." Et il s'insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts. Ce fut là son deuxième combat.

 Bien des années passèrent. Un jour, alors qu'il méditait sur l'utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa le Vieux Sage qui lui demanda : "Qu'as-tu appris sur le chemin ?" "J'ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires. Ils n'en sont que le révélateur ou l'occasion. C'est en moi que prennent racine toutes ces choses." "Tu as raison, dit le Sage. Par ce qu'ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même. Soit reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir. Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration, car à travers eux la Vie t'enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu dois encore parcourir." Et le Vieil Homme disparut.

Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots "CHANGE-TOI TOI-MEME". "Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c'est bien ce qui me reste à faire," se dit-il. Et il entama son 3ème combat. Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections, à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui, tout ce qui ne correspondait pas à son idéal.

Après bien des années de ce combat où il connut quelque succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui demanda : Qu'as-tu appris sur le chemin ?"  "J'ai appris, répondit le Prince, qu'il y a en nous des choses qu'on peut améliorer, d'autres qui nous résistent et qu'on n'arrive pas à briser." "C'est bien," dit le Sage.

 "Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de ma battre contre tout, contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ?  Quand trouverai-je le repos ? J'ai envie de cesser le combat, de renoncer, de tout abandonner, de lâcher prise." "C'est justement ton prochain apprentissage, dit le Vieux Sage. Mais avant d'aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru." Et il disparut.

 Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s'aperçut qu'elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait  "ACCEPTE-TOI TOI-MEME."  Le Prince s'étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu'il avait franchi la porte la première fois, dans l'autre sens. "Quand on combat on devient aveugle, se dit-il." Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu'il avait rejeté et combattu en lui : ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons. Il apprit alors à les reconnaître, à les accepter, à les aimer. 

 Il apprit à s'aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer. Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda :    "Qu'as-tu appris sur le chemin ?" "J'ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi, c'est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J'ai appris à m'accepter moi-même, totalement, inconditionnellement."

  "C'est bien, dit le Vieil Homme, c'est la première Sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3ème porte."

 A peine arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut au loin la face arrière de la seconde porte et y lut "ACCEPTE LES AUTRES".  Tout autour de lui il reconnut les personnes qu'il avait côtoyées dans sa vie ; celles qu'il avait aimées comme celles qu'il avait détestées. Celles qu'il avait soutenues et celles qu'il avait combattues. Mais à sa grande surprise, il était maintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l'avait tellement gêné et contre quoi il s'était battu.

  Il rencontra à nouveau le Vieux Sage. "Qu'as-tu appris sur le chemin ?" demanda ce dernier.  J'ai appris, répondit le Prince, qu'en étant en accord avec moi-même, je n'avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d'eux. J'ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement." "C'est bien," dit le Vieux Sage. C'est la seconde Sagesse. Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte.

  Arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lut "ACCEPTE LE MONDE". Curieux, se dit-il, que je n'aie pas vu cette inscription la première fois. Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu'il avait cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l'éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection. C'était pourtant le même monde qu'autrefois. Était-ce le monde qui avait changé ou son regard ?

 Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda.    "Qu'as-tu appris sur le chemin ?" "J'ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde. Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai. Quand elle est accablée, le monde lui semble triste. Le monde, lui, n'est ni triste ni gai. Il est là ; il existe ; c'est tout. Ce n'était pas le monde qui me troublait, mais l'idée que je m'en faisais. J'ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement."

 C'est la 3ème Sagesse, dit le Vieil Homme. Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres et avec le Monde." Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit lePrince. Le Silence l'habitat. "Tu es prêt, maintenant, à franchir le dernier Seuil, dit le Vieux Sage, celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence". Et le Vieil Homme disparut.

Texte de Charles Brulhart, Décembre 1995"Vous pouvez utiliser librement ce document, à condition de ne pas le modifier et de mentionner sa source : https://clicks.aweber.com/y/ct/?l=HZtGS&m=mVdTByVkYtFY&b=fAtpnuFIaV1SFp5lOri0fwet le nom de son auteur : Charles Brulhart."

Posté par DANIEL GENTY à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2019

La guitare

notes

J’ai toujours rêvé de savoir jouer d’un instrument de musique. Tous les mercredis après-midi, j’accompagne l’un de mes petits fils à son cours de piano et, à l’école de musique, j’ai rencontré un professeur de guitare. Je lui ai fait par de mon désir de prendre des cours …..Banco j’achète une guitare et en suis à mon troisième cours !!

Je suis totalement novice mais je sens que j’aime bien cet instrument. Alors je gratouille, je m’entraîne et j’apprends le solfège (beaucoup moins drôle !). Et je me rends compte que tout cela a plein de vertus. C’est excellent pour la mémoire, j’assouplis mes doigts et gratter la guitare me plonge dans un état de bien être…..A quand « Jeux Interdits » ?

Mains hasardeuses, doigts qui tâtonnent et des notes encore hésitantes. Cher Fernando Sor ne m’en veux pas. Je fais de mon mieux !!

Ma guitare est toute noire avec de belles hanches. J’ai la sensation de tenir dans mes bras une femme fatale ! Nous faisons connaissance avant de devenir plus intimes !

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 novembre 2019

Un dimanche d'automne

 

AUTOMNE

 

Temps gris qui assombrit l’humeur

Rafales de vent  qui viennent cogner aux fenêtres

C’était dimanche, un jour de pluie sans fin

Le jardin frissonnait de tous ses arbres.

Qu’il était loin l’été plein de soleil

Qui venait taquiner les parasols.

Les saisons passent et s’en vont.

Mais elles reviendront. J’en suis sûr !

C’était dimanche, un jour morose

Propice à faire une pause

Bien au chaud dans la maison

Loin du brouhaha du monde.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 novembre 2019

Etre là !

 

lotus

Être là, dans l’instant, dans la présence à soi.

Accueillir ce qui vient sans jugement aucun.

Observer ce qui est proposé, goûter ce qui est, sans lutte, sans désir de prendre.

Se laisser traverser par la vie sans retenir ce qui vient……Laisser passer…….

Ne  pas comparer et accepter les différences en accueillant toutes les informations sans qu’elles soient retraitées par le mental.

Se dépouiller pour laisser le divin entrer en soi, ouvrir les portes d’une conscience plus grande. Bien souvent ce sont nos acquis, accumulés tout au long de notre histoire qui font obstacle à notre potentiel divin. Comme étouffés, serrés, tendus, nous créons inconsciemment une séparation avec ce plan divin qui ne demande qu’à nous tendre les bras….

Être là tout simplement……..

Voilà ce que je ressens, voilà quelles sont mes aspirations car derrière tout cela se dessinent la paix  et la liberté.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


31 octobre 2019

Une drôle d'histoire !

asters-automne

 

 

Beaucoup sont partis au fil du temps. Ils s’appelaient Lucien, Roger, Annie, Sylviane, Brigitte….Et bien d’autres !! Ils étaient mes ami(e)s Je me sens de plus en plus seul et il m’arrive de penser souvent à eux. Où sont-ils, que font-ils donc. Parfois une onde invisible, indéfinissable , me frôle comme un clin d'oeil "Je suis là!"

Lorsque je médite, je leurs rends une petite visite en tentant de pénétrer leur monde mais une barrière semble s’opposer à tout contact.

Ils ont vécu….La vie passe si vite……Ce n’est rien une vie ! Un grain de poussière dans l’éternité.

Le vendredi 1er novembre les cimetières seront en fleurs et une animation inhabituelle peuplera ses lieux de recueillement.

Les âmes vont et  viennent, montent et descendent empruntant l’ascenseur cosmique. Elles voyagent à travers les vies.

Naître pour mourir….Quelle drôle d’histoire !!

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2019

Impressions automnales

IMG_2176

 

Le soir commence à allumer les étoiles un peu plutôt.

J’entends crisser les feuilles sous mes chaussures

Et une odeur d’humus chatouille mes narines.

C’est l’automne qui arrive avec son manteau de brume

Qui traîne dans les vallées et les campagnes.

Tel un magicien, il poudre d’or et de safran les paysages.

La nature soupire et s’endort dans les frimas.

J’aime ce temps d’intériorisation qui s’en va vers l’hiver

C’est le temps de la réflexion, de la gestation

 Le temps du repos et de l’abandon nostalgique.

J’accompagne la nature dans son repli sur soi et son dépouillement.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2019

Je ne suis pas.......

oiseau

 

Je ne suis pas végétarien

Je ne suis pas alter mondialiste

Je ne suis ni de gauche, ni de droite

Je ne suis pas témoin de Jéhova

Je ne suis pas Gilet Jaune

Je ne suis pas gardien du temple

Je ne suis pas locavore

Je ne suis pas anti sémite

 

Je ne suis rien , mais je suis libre !!

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 octobre 2019

La petite dame

IMG_2165 (1)

 Photo prise lors de ma promenade

Le matin lorsque je vais marcher le long du lac, je la croise toujours que ce soit n’importe quel jour et quel que soit le temps. D’ailleurs je la soupçonne de faire cette belle balade de 8 km tous les jours. C’est une petite femme qui marche le dos courbé avec ses deux bâtons. Elle est âgée, habillée tout de noir et une certaine tristesse semble accrochée à sa personne.

Lorsque nous nous croisons elle détourne le regard pour ne pas me dire bonjour. Elle est dans son monde….. Son regard se noie dans la brume du lac.  Et cela fait des années qu’elle marche ainsi. Au fil du temps son pas devient plus lourd et le poids des ans voutent un peu plus son dos.Je l‘imagine vivant seule dans une petite maison, à l’ancienne avec des vieux meubles dont une horloge qui sonne les heures. ( Mon imagination est grande).

L’autre jour elle était assise sur un banc, marquant une pause dans sa promenade quotidienne. Je m’approchais d’elle( c'était enfin l'occasion de lui parler) et lui demandait comment elle allait. Elle me répondit (j’entendais enfin sa voix !) qu’elle était obligée de s’arrêter car elle souffrait terriblement des jambes. Une arthrose tenace lui minait la vie depuis plusieurs années. Elle avait conscience qu’il lui fallait bouger tous les jours si elle voulait rester autonome. Pas facile de vieillir !! Un léger sourire apparut sur son visage……

Quelle surprise pour moi de la voir sourire. Je repris mon chemin…….La vieillesse, la solitude……Un soupçon de nostalgie envahit mon âme. Je me reconnectais à la nature. Qu’elle était belle en ce début d’automne. Le soleil venait se poser sur la vigne vierge qui grimpait le long des arbres magnifiant la couleur rouge de cette plante luxuriante. Les arbres  aux couleurs chaudes se reflétaient dans l’eau offrant un spectacle fantasmagorique. Je pensais à un tableau de Monet………

Daniel

 

 

Posté par DANIEL GENTY à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 octobre 2019

Le dos rond !

vent

 

Au creux de la vague

Un p’tit coup de mou

On fait le dos rond

Et rond et rond petit patapon !

 

L’écume des jours

Qui tache le temps

Et qui frissonne au vent

Murmures des nostalgies.

Des mots s’envolent :

Pourquoi, à quoi bon

Tant pis, dommage.

Serais-je devenu un aquaboniste ?

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,