mer

 

En regardant la mer, je pense à Lou,

Lou, mon petit loup, mon coup de grisou.

Le vent courre sur les vagues de l'océan

et je m'accroche à mes souvenirs, à Lou,

 A tous ses mots doux, ses  mots si fous

qui murmurent encore à mes tympans.

Lou dans sa robe si flou qui flottait au vent

C'était hier, sur le sable de la plage

Elle marchait pieds nus parmi les coquillages

Et le temps s'était arrêté pour nous laisser

Profiter de cet instant comme l'éternité.

Lou, pourquoi es tu partie, sans prévenir,

J'aurais tant voulu écouter ton dernier soupir.

Au delà du clapotis des vagues

J'entends encore ta voix si douce, si présente

Que mon coeur part en zigzague

Et s'en va prendre la tangente.

Lou, au creux de mes souvenirs

Tu continues à vivre dans mes silences.

Ton parfum, ta voix, ton sourire

Sont toujours là comme une confidence.

 Daniel