inégalités

A la suite de la diffusion de mes quelques textes concernant la situation difficile que traverse notre pays, un certain nombre de message m’ont été adressés avec des avis bien différents. Je les ai tous lus avec attention en essayant d’éviter tout parti pris et j’avoue qu’ils m’on beaucoup aidé dans la compréhension de ce qui se passe. En gros tous les arguments étaient cohérents que l’on soit d’un bord ou de l’autre. Cela m’a fait réfléchir à la complexité de la situation. Rien n’est blanc, ni noir. Les torts sont souvent partagés. J’en arrive à la conclusion qu’un événement peut être vu sous différents angles et que la vérité n’existe pas.

De cet épisode je retiens plusieurs choses :

-          Nos gouvernants devraient faire attention pour la suite et commencer très rapidement à donner l’exemple.

 

-          Les médias jouent souvent un rôle d’amplificateur, cherchant avant tout le sensationnel et ne reflétant pas toujours la réalité.

 

-          Tout le monde met son grain de sel, donne son avis, émet des demandes, ce qui, entre parenthèses, est un bon signe d’expression libre, mais sans tenir compte de l’avenir et des conséquences économiques.

 

-          Certains sont à bout de souffle et vivent dans des conditions très difficiles

 

-          Parmi les mesures proposées, aucune n’est d’ordre structurelle visant à mieux répartir le pouvoir afin d’établir une démocratie digne de ce nom.

 

-          Le gouvernement n’ose pas encore mettre en place une meilleure répartition des richesses en mettant à contribution les plus fortunés et les grands groupes industriels exonérés d’impôts comme Total, Google, Amazon….

 

-           La France est un pays difficile à gouverner et à réformer car la société française est une société repliée sur ses acquis où on considère que les réformes sont pour les autres.

 

Quel avenir……..Les mois qui viennent vont être délicats et intéressants.

Daniel