Lorsque le silence est présent en nous et hors de nous, alors nous sommes ouverts à tous les possibles. Le monde invisible, les énergies subtiles viennent à nous, nous imprègnent et nous caressent avec douceur. Un échange intense peut alors naître entre notre être profond et ces énergies car dès que le silence s’installe tout devient plus fluide et les énergies circulent sans difficultés puisqu’elles ne sont plus bloquées par nos pensées. Nous pouvons ainsi baigner dans une autre dimension et appréhender ce qui se passe d’une façon plus subtile.

chut

Peut être des impressions inattendues émergeront. Le silence permet de développer notre acuité et de mettre en valeur tous nos sens ce qui facilite notre harmonisation avec  l’univers. Je dirais même que l’on sent battre le pouls de l’univers, cette vibration immense à l’origine de tout. Cela m’arrive lorsque je fais du yoga et que je me place dans un état méditatif.

En ce sens le silence est important car il permet de basculer dans un autre mode de fonctionnement. On quitte le monde de la pensée pour percevoir et comprendre avec ses sens. Lorsque nous arrivons à faire cela, nous nous mettons en prise directe avec la vraie vie, celle qui palpite, la vie de l’instant présent. Ce n’est pas avec nos pensées que nous appréhendons le mieux la vie mais avec nos sens. Percevoir avec ses sens nous positionne dans l’instant présent et l’instantanéité de l’existence.

Le silence peut aussi être source de guérison : guérison mentale  puisque les pensées se calment mais aussi guérison physique. Pour cela il suffit, dans cet état, de diriger par le souffle, les énergies vers l’endroit fragilisé du corps.

Le silence accompagné de la conscience du souffle constitue ainsi un puissant moyen de régénération. Je pratique souvent cet exercice, très bénéfique pour ma santé et mon équilibre et Dieu sait, si par moment, j’en ai besoin !

Daniel