trocadero

 

Un samedi après midi. Je me rends au théâtre de Chaillot. Avant d’entrer au théâtre, je vais flâner quelques instants sur la grande esplanade qui domine la Seine. Je sais, par expérience, qu’il y aura toujours quelque chose d’inattendu à voir. Entre les touristes et les marchands de bibelots en tout genre, l’esplanade est noire de monde. Pourtant même si le soleil est là, la température est un peu fraîche.

 Devant moi, je vois un groupe de personnes assises en rond et, au milieu, une femme avec un porte-voix. Je m’approche et je découvre qu’il s’agit d’un groupe de militants kurdes, tous un sparadrap sur la bouche, dénonçant la politique du président turc Erdogan, politique de répression vis-à-vis de ce peuple.

Je me retourne et je vois quatre jeunes filles improvisant un ballet. Malgré le froid elles sont habillées légèrement.

Les touristes vont et viennent, font des selfies, dégustent une glace et prennent en photo la tour Eiffel, solidement campée sur ces deux jambes.

Un chanteur se prépare et teste sa guitare. Le son grésille. Il se rassoit et commence à bricoler son instrument.

L’heure tourne. Il est temps d’aller au théâtre. J’aime bien ce théâtre, à l’architecture stalinienne avec ses grands halls et ses escaliers interminables qui vous amènent au centre de la terre !

  

 Daniel